Publications annuelles de l'association - 2011/2021

Plein Feu sur l'église Saint-Pierre - Année 2021 - N°11

Au sommaire

Page 1 (pour la lire) : Editorial de la Présidente, Concerts et manifestations en 2020, Réalisations en 2020, Projets pour 2021, Manifestations prévues en 2021, Assemblée générale 2021,

Page 2 (pour la lire) : Assemblée générale 2021 (suite), Notre dossier : Véronique Poineau : Restauratrice à St-Pierre

Edito

« Prenez soin de vous », entendons-nous depuis une année. Notre vie a été bouleversée, nos habitudes ont changé, mais s’il est une chose qui est toujours une vérité c’est qu’il faut prendre soin de l’église Saint-Pierre comme nous entretenons régulièrement notre maison. C’est sans cesse un recommencement.

Notre association veille et agit selon ses moyens, la municipalité est présente aussi. Chacun, à notre place, nous pouvons être acteur en devenant adhérent, bénévole ou donateur de l’ARESP.

Il est crucial de sauvegarder ce patrimoine et de le faire vivre d’autant plus qu’il s’est enrichi avec l’arrivée, dans ses murs, de  l’orgue classé de Charles Gounod. C’était une grande aventure, nous y avons participé et de grands moments sont en devenir avec des temps forts à partager.

Venez nous rejoindre, nous serons heureux de vous accueillir. Le bulletin d’adhésion joint vous le permettra.. Merci à ceux qui l’ont déjà fait !

Prenez soin de vous et « de l’église Saint-Pierre » et suivez-nous sur notre site Internet.

Isabelle LAPLAGNE, Présidente

Notre Dossier

Véronique Poineau Restauratrice à St-Pierre

Au détour d’un marché médiéval organisé à La Sauve, nous avons découvert les œuvres exposées par Véronique Poineau et nous lui avons proposé de prendre part aux travaux de restauration dans l’église.

Mais qui est Véronique Poineau ? Originaire de l’Entre-deux-Mers et résidant aujourd’hui à St-Christoly-Médoc, dont son mari en est le maire, c’est après des études à l’Académie des Beaux-Arts qu’elle a commencé à travailler chez un restaurateur-peintre en décors à Bordeaux. Puis elle s’est installée à son compte en 2006, avec son mari, ferronnier de formation, qui l’a accompagnée jusqu’en 2014, début de sa mandature. Parmi les diverses cordes à son arc, c’est la peinture décorative qu’elle affectionne le plus, principalement sur des monuments historiques.

veronique Poineau

Sa 1ère intervention à l’église St-Pierre fut, en 2018, sur les grilles de la chapelle St-Gérard et de la chapelle de la Vierge et sur le portillon du chœur. Essayant à chaque fois, dans une phase exploratoire, de retrouver un aspect antérieur des parties traitées et de les restituer. Ainsi, nous avons découvert que des ornements de l’autel de la Vierge étaient initialement recouverts de feuilles d’or. Ils ont pu être restitués tels qu’ils étaient auparavant. De même, le portillon du chœur présente à nouveau une couleur Bordeaux et des ornements en laiton. Travail minutieux qui dura un mois.

Fin 2018, le pied de la chaire, en pierre et qui date de 1672, a retrouvé son aspect antérieur, comme ceci a été présenté dans le Plein Feu n°9 de 2019. Et en 2019, elle a restauré les peintures autour de la porte dite de St-Gérard et a reconstitué à l’identique des parties quasiment effacées.

En 2020, après avoir repris en badigeon le plafond sous la tribune, elle a nettoyé et harmonisé les couleurs de sa balustrade.

D’autres projets sont à venir avec Véronique Poineau, l’ARESP s’inquiétant de la préservation de plusieurs peintures.

Nous la remercions chaleureusement pour tout le travail déjà accompli.

A Bragatto – F. Duvignac – MT. Gaborit – T. Tarquis

Plein Feu sur l'église Saint-Pierre - Année 2020 - N°10

Au sommaire

Page 1 : Editorial de la Présidente, Projets 2020 et Réalisations 2019, Bilan des ouvertures de l’église en 2019

Page 2 : Les concerts 2019, Le rôle de l’ARESP dans le projet de l’orgue de Gounod, l’avenir de l’orgue de Gounod

 

Supplément sur l’arrivée de l’Orgue de Charles Gounod (1818/1893) à la Sauve-Majeure

– Qui est Charles Gounod ?

– Comment l’orgue de Charles Gounod est-il arrivé jusqu’à La Sauve ? 

 

(Articles repris intégralement dans la page « Orgue Gounod »)

Plein Feu sur l'église Saint-Pierre - Année 2019 - N°9

Au sommaire

Page 1 : Editorial de la Présidente, Projets 2019 et Réalisations 2018, Les 1ers concerts de l’année

Page 2 : Histoire de chaire, Les manifestations 2018, Le bilan de l’ouverture de l’église

Plein Feu sur l'église Saint-Pierre - Année 2018 - N°8 - Spécial 20 ans !

Au sommaire

Page 1 : Editorial de la Présidente, Projets 2018, Bilan des 20 ans

Page 2 : Manifestations 2017, Réalisations de l’association et municipales en 2017, Bilan de l’ouverture de l’église et des journées du Patrimoine, Acquisition de l’Orgue de Gounod par la commune

Supplément sur les vitraux et les verriers de l’Église Saint-Pierre

Plein Feu sur l'église Saint-Pierre - Année 2017 - N°7

Au sommaire

Page 1 : Editorial de la Secrétaire, Manifestations 2016, Réalisations municipales et de l’association en 2016, Concerts prévus en 2017.

Page 2 : Projets 2017 – Supplément : Les clés de voûte en architecture.

Plein Feu sur l'église Saint-Pierre - Année 2016 - N° 6

Au sommaire

Page 1 : Editorial de la Secrétaire, Réalisations municipales et de l’association en 2015. Manifestations 2015.

Page 2 : Projets 2016 – Supplément : L’organisation du paysage urbain médiéval, l’exemple de La Sauve-Majeure. Extrait, publié avec son aimable autorisation, d’une étude de Philippe Araguas (Revue archéologique de Bordeaux 2013)

Plein Feu sur l'église Saint-Pierre - Année 2015 - N° 5

Au sommaire

Page 1 : Réalisations municipales et de l’association en 2014. Manifestations 2014.

Page 2 : Projets 2015 – Supplément : Le langage des cloches, les cloches de l’église Saint-Pierre

Plein Feu sur l'église Saint-Pierre - Année 2014 - N° 4

Au sommaire

Page 1 : Réalisations municipales et de l’association en 2013. Manifestations 2013.

Page 2 : Projets 2014 – Supplément : L’harmonium de l’Église Saint-Pierre – Restauration du mur Est de l’église

Plein Feu sur l'église Saint-Pierre - Année 2013 - N° 3

Au sommaire

Page 1 : Réalisations municipales et de l’association en 2012. Manifestations 2012.

Page 2 : Plein feu sur l’Église Saint-Pierre : la messe du 30 décembre retransmise sur France 2 dans l’émission « Le jour du Seigneur » – Supplément : Symbolisme du maître autel

Plein Feu sur l'eglise Saint-Pierre - Année 2012 - N° 2

Au sommaire

Page 1 : Edito sur les manifestations, réalisations et la communication

Supplément : L’histoire de Saint Gérard de Corbie – Les voies de pèlerinage de Saint-Jacques – Les Sauvetés

Notre 1er Dossier

L’histoire de Saint Gérard de Corbie

Saint Gérard, né à Corbie aux environs de 1020, près d’Amiens, fut, dès son plus jeune âge, habitué à la pratique de la vie religieuse. Sa croyance et ses talents l’élevèrent aux premières dignités de son ordre. Malade, il entreprit avec son Abbé, un voyage à Rome avec, pour objectif, de demander sa guérison mais ses prières ne furent pas exaucées. Au Mont Cassin (Italie), il fut ordonné prêtre par le pape Saint Léon. Ce fut en priant Saint Adalard que miraculeusement, il guérit et il partit alors à Jérusalem prier sur le tombeau du Christ.

Il décida de quitter le nord avec ses compagnons, épris d’absolu et du désir de vivre dans une solitude  la règle de Saint Benoît. A Poitiers, ce fut le Duc Guillaume VIII qui répondit à ses attentes en lui laissant la Grande Forêt de l’Entre Deux Mers « Silva Major ». Au milieu de cette forêt se trouvait un oratoire consacré à Marie, le Saint y posa la première pierre de son monastère le 11 mai 1080.

Le Saint fondateur et ses premiers compagnons placèrent le nouvel établissement sous la protection de la Mère de Dieu. De là son titre : Abbaye de Notre-Dame de la Grande Sauve.

Contre sa volonté qui l’inclinait à l’érémitisme, il devint le premier Abbé fondateur d’un monastère appelé à un grand développement. Les miracles se multipliaient autour de lui dont la réputation de sainteté grandissait dans le pays. Les populations accouraient auprès de « l’Homme de Dieu » et bientôt La Sauve comptait dix mille habitants. Gérard construisit alors deux autres églises pour y exercer son ministère pastoral : Saint-Jean sur l’emplacement des halles et Saint-Pierre, fondée en 1083 qui fût rebâtie à la fin du XIIe siècle et qui est l’église actuelle.

D’illustres seigneurs d’Aquitaine prirent l’habit monastique, les Seigneurs locaux accordaient des terres à Gérard et le domaine de l’Abbaye devint considérable.

Les prieurés d’Entre-Deux-Mers, de France, d’Espagne etc. donnèrent au monastère un rayonnement européen.

Le 5 avril 1095 entouré de ses proches, Gérard de Corbie meurt vers l’âge de 75 ans. Il est canonisé par le pape Célestin III le 21 juin 1126.

Au début du XIIe siècle, une assemblée de frères décida que le Saint homme serait transporté hors du tombeau où il avait été primitivement enterré et sa relique placée dans un sépulcre surélevé exposé à la vénération des fidèles.

A la révolution, l’Abbaye devint prison (les derniers moines la quittèrent en 1791), et avec la saisie des objets précieux, le reliquaire de Saint Gérard fut fondu. Ses reliques furent récupérées par Monsieur COLLINEAU de La Sauve et enterrées par un détenu dans le sol du clocher. Après la période révolutionnaire, elles furent remises à l’archevêque de Bordeaux et conservées dans la cathédrale Saint-André. Le 25 août 1847, les reliques du Saint furent remises dans les ruines de l’ancienne abbaye. Lors de la vente des bâtiments par les Jésuites au département, les reliques de Saint Gérard furent alors installées dans un autel spécialement construit dans le collatéral nord de l’église Saint-Pierre de La Sauve où elles demeurent aujourd’hui. Cet autel fut inauguré le 12 janvier 1890 par Monsieur GODEFROY, maire de La Sauve.

En 1995, nous avons fêté le 900ième anniversaire de la mort de Saint Gérard en présence du Cardinal EYT et en 1997, le 800ième anniversaire de sa canonisation.

Tous les ans, au mois de juin, a lieu la fête de Saint Gérard. Cette journée commence par une célébration eucharistique dans l’église Saint-Pierre pour se poursuivre par un apéritif offert par la mairie et un repas partagé tiré du sac dans l’enceinte de l’Abbaye.

Marie-Thérèse GABORIT – Danielle LAFON

Bibliographie :

  • Vie de Saint Gérard de Jean-François DUCLOT
  • Album de la Grande Sauve de Léo DROUYN 1851

Plein Feu sur l'eglise Saint-Pierre - Année 2011 - N°1

Au sommaire

Page 1 : Edito – Naissance de nos église, ainsi est née l’Église Saint-Pierre – Souvenirs, un DVD pour l’Église – Manifestations 2011

Page 2 : L’œuvre et les finances – Mécénat du Crédit Agricole – Anecdote sur l’éléction du 1er maire de La Sauve dans l’Église en février 1790 – L’Eglise Saint-Pierre, un autre regard