Un appel aux dons

A l'automne 2019, l'orgue de salon de Charles Gounod est venu enrichir le patrimoine de l’Église Saint-Pierre de La Sauve-Majeure.

 

Pour nous aider à poursuivre ce beau projet, pour que cet orgue soit joué régulièrement en public,
nous faisons appel à votre générosité (*)

 

(*) : Dons défiscalisables

Visite de Philippe Lefebvre, organiste de Notre-Dame

 

Le lundi 19 octobre, Isabelle Laplagne a eu le plaisir d'accueillir en l'église Saint-Pierre Philippe Lefebvre, l'un des organistes titulaires de Notre-Dame de Paris, au lendemain d'un concert bordelais.

 

Philippe Lefebvre
(© G. De Botton)
Philippe Lefebvre
(© G. De Botton)

 

Pendant un long moment, il a pu jouer sur cet orgue, pouvant ainsi découvrir et apprécier les sonorités et les nombreuses possibilités de jeux de cet instrument. Ses impressions à la fin de sa visite sont inscrites dans notre livre d’Or.

 

 

Cette visite était au lendemain d’un concert à la Basilique Saint-Michel, organisé par l’association « Renaissance de l’Orgue à Bordeaux ». Deux heures d’improvisation sur le film « Le bossu de Notre-Dame », film américain muet de 1923.

 

Une 1ère messe avec orgue - Le dimanche 4 octobre 2020

Détail de l'Orgue en l'Eglise St-Pierre
Détail de l'Orgue en l'Eglise St-Pierre

Suite à l'annulation des concerts prévus les 3 et 4 octobre, ce sont les paroissiens assistant à la messe célébrée par le Père Claude Akili dans l’Église Saint-Pierre en ce dimanche matin qui auront eu le plaisir d'entendre l'orgue de Charles Gounod pour la première fois en public.

 

Cédric Bazert était à la console. Au chant, Gwenaëlle Guillermet et Geneviève Guichard

 

 

Voici le détail de ce premier programme musical.

 

 

Entrée

Alexandre Guilmant (1837/1911) - Prélude en mi bémol Majeur op41 (orgue)

 

Après l'homélie

André Fleury (1903/1995) - 15ème des 24 pièces (orgue)

 

Offertoire

Jehan Alain (*) (1911/1940) - O Salutaris Hostia (chant et orgue)

 

Communion

Léon Boellmann (1862/1897) - Prière à Notre-Dame, extrait de la Suite gothique (orgue)

 

Chant d'action de grâce

Camille Saint-Saëns (1835/1921) - Ave Maria à 2 voix égales (chant et orgue)

 

Sortie

Alexandre Guilmant (1837/1911) - Grand chœur dans la tonalité grégorienne en ré (dorien), Op. 52.1 (orgue)

 

 

(*) : Jehan Alain, décédé le 20 juin 1940, est le frère de Marie-Claire Alain (1926/2013), célèbre organiste française.

 

L'inauguration de l'Orgue de Charles Gounod à St-Pierre de La Sauve-Majeure - Les 3 et 4 octobre 2020

L'Orgue en l'Eglise St-Pierre - 12.09.2020 - (© JMV)
L'Orgue en l'Eglise St-Pierre - 12.09.2020 - (© JMV)

Cette inauguration a été annulée

 

 

Pendant ces deux jours, divers événements, organisés par la Mairie de La Sauve et l'ARESP, devaient accompagner la présentation officielle de ce nouvel instrument, venu enrichir le patrimoine de La Sauve.

 

 

Le seul événement maintenu a été la messe du dimanche 4 octobre, messe avec orgue.

 

 

Ci-dessous, un résumé du programme qui était prévu.

 

 

Samedi 3 octobre

 

15h à 17h : Présentation de l'Orgue par Stéphane Pesce

 

18h : Bénédiction de l'Orgue par Mgr James, archevêque de Bordeaux.

 

21h : Concert « Orgue et Violon », avec Matthieu de Miguel et Katia Darisio

 

 

Dimanche 4 octobre

 

11h : Messe dominicale avec orgue par le Père Claude Akili

 

Un concert en deux thèmes

15h : Concert « Chorale & Orgue », par l'Ensemble vocal Arcana, accompagné à l'orgue par Martin Tembremande

 

16h30 : Concert « Orgue et Clarinette », avec Martin Tembremande et Sébastien Batut

 

Installation de l'Orgue dans l’Église Saint-Pierre

Le 24 février 2020, les premiers tuyaux étaient arrivés et avaient commencé à résonner dans l'église St Pierre.

 

A mi-mars, la restauration de l'Orgue a du s'arrêter pendant la période de confinement. Elle a repris le lundi 8 juin, après près de 3 mois de silence, et s'est achevée à la mi-juin.

 

 

La réception des travaux a été effectuée à la mi-juillet. L’inauguration de cet orgue se prépare. D'ici là, une période de rodage de cet instrument.

 

 


 

L'orgue (sans ses tuyaux) dans l'église Saint-Pierre, à la mi-novembre 2019.

 

(©JMV)
(©JMV)

Quelques données sur cet orgue de salon

Un buffet de 4,30m de haut, 2 claviers de 56 notes, un pédalier de 30 notes, 15 jeux (12 réels), 828 tuyaux et 31, factices, en façade.

L’orgue est actuellement dans son état d’origine avec maintien du plein-jeu au récit, rajouté par Beuchet-Debierre en 1970.

Lors des travaux de restauration, les postages qui étaient alors en bois, ont été refaits en étain, comme à l'origine.

 

Sa composition

Grand orgue

- Bourdon de 16
- Principal de 8
- Flute harmonique de 8
- Prestant de 4
- Octavin de 2

Récit
- Bourdon de 8
- Viole de gambe de 8
- Flute octaviante de 4
- Voix céleste de 8
- Pleins jeux IV rangs
- Trompette de 8
- Basson hautbois de 8

Pédale

- Bourdon de 16 (emprunt GO)
- Basse de 8 (emprunt GO)
- Trompette (emprunt R)


 

Tirasses Grand Orgue et Récit, Accouplement Récit/Grand Orgue, Expression Récit et Grand Orgue, Appel et Retrait des Anches, Tremolo.

 

Pour comprendre ces termes et bien d'autres, un Petit dictionnaire d’initiation à la facture d’orgue (au format PDF), sur le site d'Orgue en France

Comment l'orgue de Charles Gounod est-il arrivé jusqu'à La Sauve ?

Charles GOUNOD décède donc le 18 octobre 1893.

L’orgue reste quelques années au 20 Place Malesherbes à PARIS, aujourd’hui Place du Général Catroux dans le 17ème arrondissement. Une plaque indiquant que Gounod y a vécu est posée sur l’immeuble.

 

En 1934, soit 40 ans après les funérailles nationales du célèbre compositeur, sa fille Jeanne fait don de l'orgue à l'Institut Régional des Sourds et Aveugles de Bordeaux (IRSA).

Pendant plus de 60 ans, c'est sur cet instrument que furent donc formés les organistes aveugles de la région.

 

En 2009, l'orgue est classé aux Monuments Historiques.

En 2016, l'Association de l'Orgue de l'église Notre-Dame de Créon représentée par M. Baustert apprend par l'intermédiaire de M. Merel, alors membre du Conseil d'administration de l'Institut, la possibilité de don de l'orgue personnel de Charles Gounod. Cédric Bazert, président de l'association créonnaise, rédige un dossier pour faire acte de candidature en avril 2016 et celui-ci est accepté  après quelques négociations.

 

Jean-Michel Vincent, vice-président de l'Association de l'Orgue de Créon et de l'ARESP, propose ce projet à M. le Maire de La Sauve, Alain Boizard, qui y adhère immédiatement.

 

Le don est validé et le contrat de cession est signé entre l'IRSA et la mairie de La Sauve.

 

Sa restauration en sera confiée au facteur d’orgue Stéphane Pesce à Pau et débutera en Janvier 2019.

 

Le Buffet de l'orgue Charles Gounod est en chêne, il comprend trois faces entourées de deux tourelles en angle, la façade présente 31 tuyaux en étain, factices.
Il est composé de 2 claviers de 56 notes et un pédalier de 30 notes, il a 15 jeux (12 réels), 828 tuyaux. Le tout dans un buffet de 4,30m de haut.

 

Après presque douze mois de travaux, le buffet est installé le 21 novembre 2019 dans l'église Saint-Pierre, les tuyaux seront replacés en février et l'inauguration était prévue dans le courant du second semestre 2020.

 

 

Le projet de l’orgue a été entièrement financé par notamment :

- Un mécénat de la Fondation du Crédit Agricole d’un montant de 5 000€ obtenu par l’ARESP

 

- Le financement participatif par le biais de la Fondation du Patrimoine pour un montant de plus de 8 500€

 

- Un don par le Club des Mécènes du Patrimoine Girondin à hauteur de 7 100€

 

- La participation de la Direction Régionale des Affaires Culturelles

 

- La participation du Conseil Départemental de la Gironde

 

- La participation de la Mairie de La Sauve

 

Que tous les acteurs qui ont participé à ce projet en soient remerciés.

 

(Paru dans le supplément du Plein Feu 2020 - rectifié pour la description de l'orgue)


Quelques lignes sur Charles Gounod

Charles Gounod est un grand compositeur français né en 1818 à Paris et décédé à Saint Cloud le 18 octobre 1893.

Dès sa plus tendre enfance, sa mère lui donne des cours de piano et il témoigne d'un don remarquable pour la musique. Il entre au conservatoire à l'âge de 17 ans.

 

Il habite à Paris chez les Carmes et subit l'influence de Lacordaire et de Charles Gay (tous deux religieux) qu'il a rencontrés à Rome. En 1843, il accepte le poste d'organiste et de maître de chapelle de l'église des Missions étrangères de Paris. Il se prépare à recevoir la prêtrise mais finalement y renonce en 1848. En 1852, il épouse Anne Zimmerman. Ils eurent 2 enfants : Jean (1856-1935) et Jeanne (1863-1945)

 

Bien qu’il n’ait pas prononcé ses vœux, il reste imprégné d'un profond sentiment religieux et sera sans cesse tiraillé entre le profane et le sacré.

Pour pouvoir composer ses œuvres, il fait construire par Aristide Cavaillé Coll, qui était le plus grand facteur d'orgue français, son orgue de salon en 1878. Cet orgue est inauguré par son propriétaire et Camille Saint-Saëns. Son ami Franz Liszt y donna une éblouissante improvisation en 1885. Outre l'Ave Maria, son œuvre est immense, et notamment Roméo et Juliette, Faust.... Dans la dernière partie de sa vie, Gounod compose beaucoup de musique religieuse, dont un grand nombre de messes et deux oratorios La Rédemption (1882) et Mors et Vita (1885).

 

Il meurt le 18 octobre 1893 à Saint-Cloud alors même qu'il exécutait au piano son dernier Requiem (en ut majeur). Ses obsèques ont lieu dix jours plus tard en l'église de la Madeleine, avec le concours de Camille Saint-Saëns et de Théodore Dubois à l'orgue et de Gabriel Fauré à la tête de la maîtrise. Fauré dirigea, d'après le vœu de Gounod, la messe pour le défunt en grégorien. Il est inhumé à Paris, au cimetière d'Auteuil.

 

(Paru dans le supplément du Plein Feu 2020)


Sa musique pour piano n'est pas la partie la plus connue de son œuvre.

 

L'extrait ci-contre est sa "Méditation sur le 1er prélude pour clavier de J.S. Bach", 1ère version de son Ave Maria.

 

Extrait du CD : "Gounod - Piano Works"

par Roberto Prosseda, paru en avril 2018.



Et pour l'anecdote, dans les Aventures de Tintin, l'air de la Castafiore, "Ah ! Je ris de me voir si belle en ce miroir !", c'est aussi de Gounod, un de ses airs d'opéra les plus célèbres.

C'est un extrait de l'Air des bijoux, chanté par Marguerite dans "Faust" (à l'acte III, scène 6).

 

(A 2:24 dans l'interprétation de Maria Callas)


 

Charles Gounod (1818-1893) au clavier de son orgue dans le salon de musique de l'hôtel particulier, situé 20 Place Malesherbes, actuelle Place du Général Catroux dans le 17ème, à Paris

 

Visite de Philippe Lefebvre, organiste de Notre-Dame, en l'église Saint-Pierre

L'orgue de Gounod est joué en public lors d'une première messe

Un appel aux dons (don défiscalisable) pour faire vivre l'orgue de Gounod

ARESP

Association pour la Restauration de l’Église Saint-Pierre

 

Mairie de La Sauve

19 rue Saint-Jean

33670 La Sauve-Majeure

 

Tel : 05 56 23 31 17

 

Retrouvez-nous sur Facebook :

Pour contacter le responsable
des publications du site

aresplasauve@sfr.fr